- Publicité -

C’est alors qu’elle recrute des PVTistes pour son restaurant Franco-Belge à Taïwan que, Claire, une Bruxelloise arrivée en 2013, accepte de nous faire partager son expérience et son témoignage et nous donne ses conseils pour tenter l’aventure du permis vacances travail à Taïwan.

«1 an à Taiwan vaut un master en relation international »

Claire a découvert Taïwan pour la première fois en 2010, elle participait alors à une télé-réalité organisée par Discovery Chanel. Après cette expérience, elle ne pensait qu’à revenir sur l’île, nous confie-t-elle. A son retour trois ans plus tard, elle décide d’étudier le mandarin et occupe différents jobs. Elle remarque la curiosité des Taïwanais et leur engouement pour la culture française. C’est animée par le plaisir de partager, nous dit-elle, qu’elle décide alors d’ouvrir son propre établissement.


Son restaurant a ouvert en 2016. Claire cherche à faire partager un style de vie à l’Européenne où la convivialité et le goût sont les maîtres mots. Sa cuisine se veut moderne, ouverte aux nouvelles tendances mais s’adapte aussi au goût local. Son équipe est multiculturelle, composée de Belges, Français, Vietnamiens et Taïwanais.

« J’ai ouvert un Resto Franco-Belge l’année passée dans le but de faire découvrir un véritable life-style Européen, sans prétention, à sa juste valeur »

Son établissement, le Glory Fusion, propose des offres d’emploi à destination des PVTistes. Ces profils l’intéressent tout d’abord car ils partagent cette même culture culinaire, mais également « parce que la communication est plus directe et que cela permet de travailler plus efficacement » nous explique Claire. Elle nous précise qu’une formation de base est nécessaire afin de ne pas choquer les clients.

«Tout est l’attitude, bien plus que dans le langage… »

Claire nous apprend que la clientèle Taïwanaise est bien plus exigeante qu’en Europe mais qu’elle apprécie une attitude amicale. Des clients qui veulent être servi rapidement mais aiment partager leurs plats avec leurs amis, qui mangent peu de desserts mais boivent du café glacé avec leur repas. A Taïwan, nous dit-elle, « on apprend surtout à comprendre les réels besoin des consommateurs tout en restant hyper professionnel ».

«Taïwan, cela ne s’explique pas, cela se vit…»

Claire nous parle des avantages qu’elle trouve à Taïwan par rapport à l’Europe, notamment la sécurité, l’usage de l’anglais et de l’attitude positive envers les étrangers. Elle trouve la vie ici bien plus enrichissante, unique et «sans doutes tellement mieux» !
Son conseil : de s’abandonner au style de vie locale et d’abandonner ses habitudes.
​​

Pour plus d’info: @Glory Fusion

Merci pour ton témoignage 🙂

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.